Ce moment charnière dans une vie, ce moment qui fait tout basculer, cette prise de conscience telle la carte du Jugement, vous connaissez ?
Si vous bercez dans la spiritualité, alors je suis sûre que oui.

Mon parcours

J’avais une vie bien comme il faut : une maison, un mari, un enfant, un chien, un chat… Et un « vrai » boulot.
Et puis un divorce qui m’a révélé que la vie pouvait être différente, et même bien plus épanouissante. J’ai changé mes habitudes, ma manière de vivre, mais j’avais toujours ce boulot bien comme il faut.
Tirer les cartes ? Si mon moi futur était venu m’en parler, je lui aurais ri au nez !
Et puis un premier burn-out. Mais je n’ai pas lâché.
Et puis un deuxième burn-out, cette fois je n’ai pas eu le choix. Tout s’est éteint, période de black-out.

Et puis la lumière s’est rallumée… Une petite lueur au début, un regard tourné vers l’ailleurs avec ces deux petits mots qui changent tout : et si ?…
Cette lumière m’appelle et a bousculé ma vie. Elle ne sera plus jamais la même.
Je m’intéressais au subtil, au plus grand, et assimilais de manière boulimique les connaissances en la matière.

Je me suis formée à la chromothérapie (thérapie par les couleurs), puis à la PNL (Programmation Neuro-Linguistique). J’ai découvert les thérapies holistiques et énergétiques. J’ai accompagné des personnes dans leur parcours grâce à des ateliers thérapeutiques autour de la peinture et de l’art en général, mon autre passion.

Ma rencontre avec les cartes

Les cartes sont ensuite venues à moi et se sont imposées comme une évidence. Car oui, ce sont elles qui sont venues à moi, de manière tout à fait providentielle.

Ma thérapeute a probablement senti que c’était le moment de mon parcours pour poser devant moi la carte de tarot correspondant à mon chemin de vie : la Roue de Fortune. Elle m’a demandé de lui faire part de mes observations. Pas facile car il s’agissait de l’austère tarot de Marseille. Moi je ne le trouvais pas du tout austère mais fascinant. J’ai énuméré ce que je voyais sur la carte. Puis, sans rentrer dans des explications barbantes, elle m’a indiqué ce que cela reflétait de moi. J’étais bluffée. Après cette séance, j’étais avide et il me FALLAIT un tarot. J’ai acheté un tarot de Marseille mais force était de constater que sans théorie, l’apprentissage serait difficile. On m’a alors conseillé le Rider Waite qui, me disait-on, s’interprète à l’intuition, en se laissant simplement porter par les images.

Cela a fonctionné à merveille.

Je ne voulais pas tirer pour moi, par crainte de manque de recul, alors j’ai commencé tout de suite en tirant les cartes pour les autres. Les retours étaient incroyables ! J’étais systématiquement dans le juste et je n’y croyais pas moi-même !

Le tarot comme guide

parcoursAu fur et à mesure de mon parcours, je me suis intéressée à d’autres jeux : différents oracles, le Belline, la Triade… et je suis revenue à mon premier amour, le Tarot de Marseille. Maintenant que j’avais compris la structure du tarot, j’avais les outils pour me plonger dans un apprentissage passionnant de l’histoire du tarot. Comme chaque carte est riche de sens ! Comme chaque carte est magique !

A force de pratique, je me suis vite rendu compte que la prédiction n’est pas mon truc. Je sais le faire, mais à quoi bon annoncer ce qui peut être interprété comme une fatalité ? Vais-je trouver l’amour ? Oui ! Non ! Et si on regardait plutôt ensemble comment trouver l’amour ? Ce qui bloque, comment surmonter les obstacles, trouver quelles sont vos attentes réelles, comment les combler, comment saisir les opportunités qui s’offrent à vous, comment les provoquer ? Et puis, comment évoluera votre situation, en fonction des réponses aux questions précédentes. 

J’en ai maintenant fais mon métier, en intégrant les compétences que j’ai acquises au fil du temps. Je me définis aujourd’hui comme psycho-tarologue car je souhaite vous accompagner sur la route de votre mieux-être en suivant les préceptes de cette citation :

« Le tarot ne prédit pas l’avenir, il le construit »

Moreno Fazzari

Retour haut de page