Yule

Yule

Yule, ou Jol, est une étape importante dans la tradition païenne depuis des millénaires.
Elle correspond au solstice d’hiver, c’est-à-dire la nuit la plus longue de l’année, et donc, le jour le plus court de l’année.

Yule, ou la célébration de l’hiver

Lors de la nuit du solstice, les celtes observaient le Roi de houx, Dieu arbre représentant l’obscurité de la fin d’année, perdre son combat contre le Roi de Chêne, Dieu arbre représentant la lumière des jours nouveaux. 
C’est pourquoi le feu et la lumière jouaient un rôle symbolique de première importance lors des cérémonies.

Yule ouvre les 12 jours de la période pendant laquelle la nature reprend son souffle avant d’entamer son long processus de renaissance…
De cette manière, les 12 jours de ce sabbat représentent les 12 mois de l’année : le 1er jour représente janvier, le 2e février, le 3e mars et ainsi de suite. Ainsi, on se remémorait chaque nuit le mois correspondant de l’année passée et on faisait des offrandes pour le même mois de l’année à venir.

On dit alors que ce qui se passe durant ces douze prochains jours est le reflet de ce qui se passera dans les douze mois à venir.
En effet, le cycle complet des nuits de Yule amène à cheminer vers un changement intérieur.

Que célèbre-t-on lors du sabbat de Yule ?

La saison de Yule est en premier lieu marquée par le repos de la Nature. Une occasion pour nous également de prendre une pause, et de nous livrer à une introspection. 

L’hiver a toujours eu sa place parmi les saisons. S’il s’installe, c’est pour mieux accueillir le printemps. Considéré comme un temps nécessaire, il met les champs au repos. La terre peut alors se régénérer pendant que nous pouvons, à l’unisson avec la nature, ralentir notre rythme de vie.
Et pourtant, combien d’entre nous se plaignent de l’hiver sans savoir profiter du repos hivernal ? Nous avons oublié ce qu’est un vrai hiver.  La recherche d’un rythme soutenu tout au long de l’année a relégué aux oubliettes ce précieux temps de répit.

Après le solstice, le soleil revient, grandissant chaque jour. C’est alors que le retour à la lumière associe le solstice à la renaissance

Yule annonce donc la victoire du soleil et l’arrivée du printemps. Elle porte l’espoir à l’arrivée de la saison froide.

De ce fait, Yule est un sabbat qui établit un lien entre le passé et l’avenir, comme il clôture l’année pour s’ouvrir sur une nouvelle.
La fête de Yule occupait une place important dans la vie festive des Vikings. Par conséquent, les jours consacrés à célébrer le soleil et le retour prochain de la belle saison étaient rythmés par de nombreux rituels.
L’un des plus importants était les sacrifices chamaniques, pour demander aux dieux de bonnes récoltes l’année suivante. Freyr, le dieu nordique de la fertilité, était particulièrement célébré lors de ces fêtes rituelles.
Les animaux étaient sacrifiés pour éviter de les nourrir durant la saison stérile, et constituer de la nourriture tout au long de l’hiver.
D’énormes festins s’organisaient alors, rythmés de chants, de jeux et de boissons.

Des traditions héritées

Par syncrétisme, de nombreuses traditions de Yule remontant à l’époque païenne inspirent les festivités de Noël.

Au moment du solstice d’hiver, la recherche du plus beau conifère pour décorer le foyer commençait. Puis le sapin était ramené à la maison, et gravé de runes pour demander aux dieux d’apporter santé et prospérité.
Un morceau du tronc constituait la bûche de Yule. Egalement décorée de gravures et d’éléments naturels. Elle était alors allumée la veille du solstice. En guise de bois d’allumage, un morceau de celle de l’année précédente. Si la bûche brûlait jusqu’au petit matin, elle annonçait alors un excellent présage.

Bien que l’arbre et la bûche de Yule inspirent les célébrations de Noël, ils ne sont pas les seuls.

En effet, tout dans l’apparence du père Noël rappelle Odin : barbe blanche, physique rond et trapu… La nuit de Yule, Odin traversait le ciel du monde pour observer les familles. C’est pourquoi les enfants préparaient son arrivée en laissant de l’herbe ou du sucre dans leurs chaussures afin de nourrir le cheval. Pour remercier les enfants de ce geste, Odin leur offrait des cadeaux qu’il laissait dans leurs chaussures à la place de la nourriture.

 

Par ailleurs, une des célébrations de Noël en Scandinavie consiste à fabriquer un bouc en paille, communément appelé le Julbock. Il représente Tanngrisnir et Tanngnostor, les deux boucs qui tiraient le char de Thor lorsqu’il parcourait le ciel. C’est alors qu’il descendait dans les maisons des vikings en passant par la cheminée… Cela vous rappelle-t-il quelque chose ?

La tradition d’offrir des cadeaux au solstice d’hiver est donc très ancienne. A l’origine il s’agissait de faire des dons pour demander aux divinités leurs faveurs et leur protection durant la période stérile de l’hiver.

Comment célébrer Yule ?

Il existe plusieurs façons de célébrer Yule, dont la principale intention est de faire entrer la lumière et la chaleur à l’aide de bougies, de guirlandes, d’éléments récupérés dans la nature. On pourra donc confectionner des décorations, notamment autour des symboles de Noël qui trouvent leur origine dans les rituels de cette fête (sapin, bûche, gui et houx, le père Noël,  traineau, etc.)

L’un des rituels est également de s’exercer aux arts divinatoires.

  • Contempler la nature dans son état hivernal. 
  • Donner aux bonnes œuvres.
  • Cuisiner des recettes de saison : pain d’épice, bûche, biscuits à la cannelle…
  • Fabriquer une couronne de pin
  • Créer une roue de l’année et poser ses intentions sur l’année. 12 mois = 12 intentions.
  • Confectionner une bûche de Yule imbibée d’huiles essentielles d’orange et de cannelle, décorée, gravée de symboles, etc.
  • Allumer des bougies rouges et vertes, et/ou parfumées aux senteurs de la saison (cannelle, orange, épices, anis…). 
  • Prendre un bain aux huiles essentielles de bois : cèdre, pin, chêne, etc.
  • Réaliser des décorations de Yule : couronnes et guirlandes naturelles, tranches d’orange et de pomme séchées, bâton de cannelles, etc.
  • Constituer un pot pourri nature : pommes de pin, noix, houx, girofle, anis étoilé, pelures d’orange, cannelle, etc.
  •  Former une boule de graines pour mettre à disposition des oiseaux.
  • Effectuer de courtes méditations pendant les 12 jours du sabbat.
  • Tirer les runes, ou les cartes…

Un sort pour célébrer l'hiver : l'ice-spell

Pour ce sort, rien de plus simple. Vous avez besoin :

  • d’un papier et d’un crayon
  • d’eau
  • d’un contenant pouvant être congelé (type bac à glaçon ou boîte de conservation)
  • et c’est tout !

Réfléchissez à ce qui mérite une pause dans votre vie et notez tout sur un papier. 
Mettre le papier à congeler avec de l’eau dans le récipient.
Après le nouvel an, décongelez le papier et revenez-y.

Tirage de Yule

Pour faire le point sur ce début d’hiver, je vous propose un tirage à réaliser avec un tarot ou un oracle. 

yule

Votre tirage de Yule sur youtube !

Disponible dès le 21 décembre.

Retour en haut